Course - Compte rendu début du voyage Allemagne

Publié le

Jour 1 : jeudi 16 avril

6h du matin, alexis déjà en retard a réussi à énervé Johnny. Nous voila donc partis à 6h15 pour 12h de route avec le GPS de Johnny et 13h avec celui de Ludo qui privilégie les routes plus « touristiques ».

La route fut un peu longue et nous sommes arrivés à 18h30, l’heure du repas en Allemagne, Alan fut le premier de corvée en nettoyage de table. Après le repas petite balade digestive dans la foret noire où nous avons croisé Big Foot. Première frayeur pour les filles avec les chauves souris et le crapaud. Le repos fut donc bien mérité nous allâmes nous couchés.

 

Jour 2 : vendredi 17 avril

11h arrivée à l’Arena : « ça déchire ça mère », Swann.

11h 30 premiers tours sur la piste. Après avoir roulés et fait quelques accélérations Enora et Alan nous donnent leurs impressions « c’est une piste très rapide et dur car il faut être puissant ».

La première course s’annonce intéressante car c’est le « tour lancé »,c’est une première pour tout le monde. Finalement seul marie est contente de cette première épreuve, tous les autres sont déçus de leurs temps et de leurs places « je me suis mis trop la pression et j’étais impressionné par l’évènement », Alexis.

On passe à autre autre chose pour les déçus et on se concentre sur les qualifications des 500m,

après une journée assez longue et des tours lancés impressionnants chez les seniors hommes, on attaque les 500m ou seul les 24 meilleurs temps seront qualifiés pour les quarts de finale. Seul Marie se qualifie avec une deuxième place sur sa série.

On rentre donc hâtivement à Villingen où la nuit s’annonce assez courte car il est déjà 00H30 et les courses le lendemain reprennent à 8h00. Mais c’est sans compter sur Enora qui réveille sauvagement tous le monde en criant « les filles !!!!! les filles !!!! la fenêtre !!!! », Joh et Ludo, paniqués, sont sortis en trombe de la chambre en pensant qu’un agresseurs s’était introduit dans la chambre des filles. Après avoir frappé contre la porte pour savoir ce qu’il se passait, nolwenn sereine qui ne savait rien de ce qui s’était passé leurs répond « y’a rien ! y’a rien ! ». Tous le monde retourne donc se couché avec le palpitant pour profiter des quelques heures de sommeil qu’il reste. Rendez vous au jour 3 pour la véritable histoire.

 

Jour 3 : samedi 18 avril

Lever à 6h tous le monde attend quelques explications sur l’incident nocturne. C’était en fait Enora qui dans ses profonds songes est tombée de la mezzanine enroulée dans sa couverture et s’est écrasée par terre en criant. « J’avais trop peur, j’étais trop paniquée d’où mes cris ».

Petit déjeuner improviser dans la voiture pour arriver à 7h30 à la piste afin d’entamer les qualification de course à point. Alexis, Enora, Nolwenn et Marie se qualifient pour les grandes finales. Après une longue attente, nous reprenons par les finales. « J’ai trouvé ma finale aussi rapide que ma série, je suis satisfaite de ma course car j’ai pris l’initiative d’aller chercher 2 points et réussi à rester dans la tête de course » Swann. Nous rentrons à l’auberge à 22H30 et après une douche rapide nous nous couchons pour une vrai nuit sans agitation (Enora ayant pris toutes les précautions pour ne pas récidiver).

 

Jour 4 : dimanche 19 avril

Le lendemain matin Marie et Ludo partent un peu plus tôt pour les quarts de finale du 500m. Malheureusement le programme ayant changé à la dernière minute, Marie est arrivé lorsque sa série était sur la ligne et n’a donc pas pu défendre ses chances. Les autres sont arrivés un peu plus tard et ont remotivé Marie pour la course à élimination. Ces course se sont avérés difficile avec 4 chutes sur les 8 patineurs en course et pour couronné le tout Arthur à oublié sa puce. Après avoir usé le stock de désinfectant et de pansements nous nous sommes consolés avec les magnifiques courses des seniors femmes et hommes. Pour une fois on rentre donc tôt à l’auberge, Christophe, Johnny et Ludovic partent faire leur footing quotidien. Une fois ceux-ci rentrés on peut enfin profiter d’un vrai repas (ça nous change des sandwich habituels).

Impression collectif du week end : nous sommes dans la globalité déçus même si on s’est habitué à un réel niveau mondial avec les sud-américains et les italiens venus en masse et qu’on a pris plus de plaisir au fil des courses.

 

classement général

 

Alexis Imenez : 21 eme

Enora Le Guennec : 22 eme

Nolwenn Miramont : 25 eme

Julie Imenez : 54 eme

Arthur Outin : 86 eme

Alan Picault : 76 eme

Marie Courson : 18 eme

Swann Boschat : 48 eme

Course - Compte rendu début du voyage Allemagne
Course - Compte rendu début du voyage Allemagne
Course - Compte rendu début du voyage Allemagne
Course - Compte rendu début du voyage Allemagne
Course - Compte rendu début du voyage Allemagne
Course - Compte rendu début du voyage Allemagne
Course - Compte rendu début du voyage Allemagne
Course - Compte rendu début du voyage Allemagne
Course - Compte rendu début du voyage Allemagne

Commenter cet article